UDPN - Actualités

L’innovation ouverte dans les musées en débat

1er février 2019

Journée d’étude soutenue par le Labex ICCA et le réseau UDPN
coordonnée par Geneviève Vidal (LabSIC, UDPN, Labex ICCA)

Date : Vendredi 1er Février 2019, de 10h à 17h
Lieu : Maison de la Recherche de l’Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris (salle Claude Simon)

Séminaire doctoral annuel UDPN 2018/2019

À l’issue d’une recherche exploratoire en résidence MuseoCamp LivingLab-Carrefour numérique de la Cité des sciences et de l’industrie-Universcience, la recherche sur l’innovation ouverte dans les musées se poursuit sous la direction de Geneviève Vidal, chercheure au LabSIC et membre UDPN, soutenue par Labex ICCA. Cette journée d’étude, également soutenue par le Labex ICCA, avec UDPN marque l’avancée des résultats de la recherche sur l’innovation ouverte dans les musées.

Quatre enjeux rythment la journée d’étude :

* 10h-10h45 Enjeux de médiation
Noëmie Lozac’h-Vilain, - École de la Médiation Universcience-Palais de la Découverte
La médiation culturelle dans les musées est au coeur de la réflexion sur l’innovation ouverte qui instaure une organisation plus agile, et sur le hors les murs qui stimule des relations sur les territoires. C’est particulièrement le cas des musées de sciences, de sciences et société et des centres de culture scientifique. Dans ce contexte, les métiers de la médiation évoluent vers la facilitation et l’innovation ouverte, malgré les difficultés et les interrogations sur les changements. La démarche Living Lab, impliquant aussi les publics, est néanmoins petit à petit instaurée dans les musées, engageant des changements en termes d’organisation, changements qu’il convient d’accompagner avec des formations.
Discutante : Geneviève Vidal, LabSIC, UDPN

* 10h45-11h30 Hackathon
Pauline Moirez, responsable de l’innovation à la Bibliothèque nationale de France
Chaque année en novembre depuis 3 ans, dans le cadre de la Semaine de l’innovation publique, la Bibliothèque nationale de France organise un Hackathon. Durant 24 heures, les participants investissent le site François-Mitterrand pour imaginer et développer des projets durant ce marathon participatif à partir des bases de données de la bibliothèque.
Discutante Lucie Alexis, Carism, IFP- Université Paris 2

Support de présentation de Pauline Moirez (.pdf)

Écouter l’intervention de Pauline Moirez

Pause 11h30-11h45

* 11h45- 12h30 Enjeux juridiques
Sofia Roumentcheva, muséologue, doctorante en droit : "Création et innovation collaboratives en droit de la propriété intellectuelle", Université Paris 1.

Le travail muséal est par essence collaboratif. Ainsi, les musées sont depuis longtemps impliqués dans des partenariats avec d’autres institutions, aussi bien en ce qui concerne leur activité de recherche que la conception d’expositions. Ces collaborations se sont particulièrement intensifiées et se sont élargies à l’implication des visiteurs, ainsi qu’à une communauté de plus en plus large dans le cadre de l’élaboration de l’offre culturelle. Ces collaborations peuvent prendre des formes différentes et sont d’une teneur inégale en fonction des institutions. Cette innovation de plus en plus ouverte suscite de multiples enjeux juridiques, notamment en ce qui concerne la propriété intellectuelle. L’hétérogénéité des actifs incorporels générés par ce type de collaboration et le grand nombre d’auteurs sont à l’origine de problématiques spécifiques. Il s’agit plus particulièrement de l’acquisition, la transmission et l’éventuelle redistribution des droits. L’innovation collaborative suppose une gestion appropriée de la propriété intellectuelle correspondant aux attentes des partenaires de l’innovation. C’est afin de répondre à ces questionnements, qu’il convient de s’interroger sur le régime juridique relatif à la propriété intellectuelle applicable à l’innovation collaborative dans un cadre muséal.
Discutante : Primavera De Filippi, CERSA CNRS
Présentation des avantages et des problématiques liés à l’innovation ouverte, les solutions juridiques (droit d’auteur, licences libres) permettant de contrôler ou d’encourager la production d’offres innovantes, ainsi que les outils techniques (e.g. blockchain) permettant de garantir la traçabilité des contributions.

Article résumé de la présentation (.pdf)
Support de présentation de Sofia Roumentcheva (.pdf)
Support de présentation de Primavera De Filippi (.pdf)

Écouter les interventions


12h30-14h : Pause déjeuner

* 14h-14h45 Enjeux Recherche et Développement
Nicolas Delaforge, Gérant & co-fondateur chez SCIC Mnémotix, Mandelieu-La-Napoule, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France
La vocation de Mnémotix est d’optimiser le travail collaboratif en « exploitant le meilleur de deux mondes, le Web 2.0 et sa dimension sociale et le Web sémantique qui structure l’information ». Spécialisée dans l’ingénierie des connaissances, la "smart-up », au statut coopératif qui permet de mutualiser les énergies entre plusieurs partenaires aux besoins technologiques convergents mais aux moyens souvent trop limités, propose des solutions sur-mesure pour structurer, animer et valoriser leurs connaissances. Sa matière première est une documentation riche, souvent hétérogène, constituée des données métier de l’organisation, mais aussi de traces d’interactions Humain-Document-Humain. Mnémotix maîtrise à la fois les technologies sémantiques et big data, exploite ces traces pour leur donner du sens et les valoriser. Ses co-fondateurs espèrent pouvoir libérer les technologies développées, avec la volonté de démocratiser ces solutions habituellement réservées aux très grands groupes. Alors qu’une start-up pense propriété intellectuelle et brevets, Mnémotix prône de son côté la création de partenariats mutuellement profitables où l’ouverture des technologies sémantiques, l’open source et l’idée de communauté sont au cœur du processus.
Discutants : Antoine Courtin, Responsable de la Cellule d’Ingénierie documentaire à l’INHA, Maître de conférences associé à l’Université Paris Nanterre, rattaché au laboratoire Dicen et Virginie Pringuet, projet Atlasmuseum, coordination UDPN, Docteure en Esthétique et Humanités numériques.

Support de présentation de Nicolas Delaforge (.pdf)
Présentation de Re-Source par Nicolas Delaforge (.pdf)

* 14h45-15h30 Enjeux du travail collaboratif
Christian Papilloud, professeur de sociologie, Martin-Luther-Universität Halle-Wittenberg-Allemagne
La question du travail collaboratif dans le cadre de la recherche menée ouvre sur une volonté d’inscrire l’innovation ouverte dans lemusée. Mais dans la pratique, cette volonté se heurte à de nombreuses difficultés dont le point commun est la remise en question aussi bien des compétences au sein du musée, que des légitimités au sein du musée. L’innovation ouverte est certes intéressante pour les musées car elle est une opportunité, notamment pour une nouvelle manière de médiatiser les musées grâce au numérique. Mais est-ce que cela ne risque-t-il pas de fragiliser le musée en prise avec l’appareil médiatique global ?
Discutants : Benjamin Lorre, Geneviève Vidal LabSIC

Support de présentation de Christian Papilloud (.pdf)

* 15h30-16h30 Débat

L’équipe Recherche est composée de : Geneviève Vidal (coord., LabSIC-UP13-USPC), partenaire scientifique : Christian Papilloud, Institut de sociologie, Martin-Luther Universität de Halle-Wittenberg (Allemagne), Lucie Alexis (Carism-UP2), Benjamin Lorre (LabSIC, spécialiste des Tiers Lieux), Virginie Pringuet (Atlasmuseum, UDPN)

Pour en savoir plus

/ Le rapport L’innovation ouverte et les musées (2018)
/ Visiter le site du labex ICCA

Informations pratiques

Date : Vendredi 1er Février 2019, de 10h à 17h
Lieu : Maison de la Recherche de l’Université Paris 3, Sorbonne Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris (salle Claude Simon)